Dans un pays d’élevage, il convient d’offrir un service de transformation adapté. Cette mission est assurée par l'Abattoir du Haut-Béarn, transféré à la CCHB depuis 2003.
Equipement de proximité dédié à l’abattage d’animaux de boucherie, l'Abattoir emploie 14 salariés. Son activité, qui présente un tonnage avoisinant les 2500 tonnes par an, connaît une très grande variabilité saisonnière.
La proportion d’abattage se décompose de la façon suivante :

  • gros bovins: 20 %
  • veaux : 15 %
  • ovins : 10 %
  • porcs : 55 %

75 % de l’activité est réalisée par un chevillard locataire des salles de découpe ; le reste, principalement par des bouchers locaux (une quinzaine) et pour le compte de particuliers.
L’activité des particuliers est en forte augmentation (+ 150 % depuis 2003) en raison notamment du développement des circuits courts.

Coopération entre Piémont et Ossau

La Communauté de communes de la Vallée d'Ossau (CCVO) et la CCPO, en collaboration avec l'abattoir d'Oloron,  ont mis en place une organisation  pour sauver l'abattoir dit "de Laruns". La CCVO a racheté l'établissement privé pour réaliser des travaux de modernisation et de mise aux normes, sous la houlette de Jean-Claude Coste qui avait piloté en amont l'étude de faisabilité.

Cette coopération débouchera sur une spécialisation des abattoirs : celui d'Ossau pour les ovins, et celui du Piémont pour les bœufs, porcs et chevaux. Sans aucune incidence pour les éleveurs, qu'il s'agisse des coûts ou des lieux de dépôt...

Au plan administratif et financier, les deux équipements s'appuieront sur une mutualisation des moyens, avec une direction commune et l'échange de personnel.  La nouvelle organisation fera l'objet d'une convention entre les deux communautés de communes.

Signée fin 2011, cette convention s'appliquera progressivement à partir de 2012, pour aboutir au fonctionnement définitif à l'automne 2012 avec l'achèvement des travaux de l'abattoir d'Ossau.